Du « parler chien » au « parler bébé » 

Une expérience récente impliquant des chercheurs de l’Institut des neurosciences Paris-Saclay (CNRS/Université Paris-Sud) s’appuie sur les relations anciennes et empathiques que nous avons avec les chiens pour en apprendre plus sur le « parler bébé ».

Quelles motivations nous conduisent à employer un « parler chien » par bien des aspects comparables au « parler bébé » (registre de parole, tempo plus lent, voyelles plus pronocées, voix aigue…) ?

Deux hypothèses dominent dans le domaine. Dans le premier cas, c’est la présence de traits « juvéniles » chez l’animal qui nous conduirait à utiliser un registre dédié aux bébés. Dans le second cas, cette forme de langage serait adaptée à un apprentissage et son utilisation correspondrait à l’attente d’une réponse « parlée ». Cette expérience interroge également les réactions que « chiots » et « chiens » ont face à ce « parler chien».

Pour un savoir plus : « Pourquoi parlons-nous “bébé” aux chiens ? » – Techniques de l’Ingénieur du 12/01/2017; «Pourquoi parlons-nous « bébé » aux chiens ? » – CNRS du 11/01/2017)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *